Du bon usage de la culture dans les matières scientifiques

Je m’adresse à toi, jeune enseignant, qui évangélise nos cités en brandissant le goupillon de la science.
Car c’est bien connu, tu es d’une inculture rare.
La seule vue d’un livre provoque chez toi des ricanements sinistres, l’opéra, des gestes obscènes, et l’art pictural, des érythèmes fessiers ainsi qu’une tendance à la pyromanie lourde.
Tout ceci fait de toi un être veule et pathétique.
Ce goût immodéré pour les chiffres, qui te fait choisir systématiquement les produits les… Lire la suite

Ma salle des profs

Ah ! Que n’avez-vous rêvé de pénétrer ce lieu !!!!
Alors je vous invite, mais chutttttt… . pas de bruit.
C’est au bout du couloir, à droite, que vous découvrirez notre sacristie.
C’est une grande salle aux murs harmonieusement disposés, en rectangle quoi, comme si l’architecte, délaissant un instant sa quête exaltée de formes épurées, avait cédé soudain à une fantaisie débridée et délirante.
Leur couleur, jaune pâle, presque ictérique, qui n’est pas sans rappeler les pissotières d’autrefois, accentue leur… Lire la suite

Mais qu’est-ce que j’enseigne au fait ?

Ou tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sans oser dire que vous n’en aviez rien à foutre.
Ben c’est vrai ça, au fait, c’est quoi ce truc ?
Des fois, y’a des gens qui m’demandent :
— Charly, vous faites quoi dans la vie ?
— Ben, je suis prof de techno.
— Ah ouais ? Et comme boulot ?
Pauv’ con va.
Bon alors voilà.
J’aurais du commencer par ça mais bon, il n’est jamais trop tard pour rien faire.
L’idée, le concept, le projet… Lire la suite

Un bon conseil

S’il y a bien un truc qui me gonfle dans ce job c’est bien les conseils de classe.
C’est vrai ça, y’en a plein et on y entend toujours les mêmes conneries.
De là à penser que c’est parce qu’on dit toujours les mêmes.
Alors voilà, ça dure entre une heure et une heure et demie, des fois y’en a deux d’affilée, c’est dingue, et donc du coup je rate les Guignols.
Sans compter que pour trouver du… Lire la suite

Ornons d'une énième boule notre sapin de pédagogue

Aujourd’hui : la branlée.
Aussi appelée : avoinée, soufflante, gueulante, ronflée, beuglante, engueulée, etc.
C’est lors d’un stage où j’insufflais un peu de mon expérience de pédagogue dans le biniou de nos jeunes enseignants que je découvris, horrifié, que nos jeunes maîtres, encore timorés et affublés d’un pusillanime puéril et lénifiant, non mais quels cons, ignoraient jusqu’à son existence même.
Mais où ont-ils donc fait leurs études ? Pas chez moi en tout cas.
Ces derniers, et vous allez rire, oui… Lire la suite

Moquons-nous sans réserve d'autrui

Oui, c’est mon altruisme diligent.
Aujourd’hui, l’heureux élu, c’est Kévin.
Parce qu’il est un peu con-con.
Mais bien gentil.
Mais con-con.
Kévin, mon vice, ma racaille.
C’est vrai qu’il aimerait bien être une racaille le Kévin, mais il ne peut pas s’empêcher d’être gentil.
C’est son gros problème en fait.
Mais des fois il fait bien peur quand même.
Mais je sais pas à qui.
— Ouais moi j’ai des copains qui dealent !!!
— La chance que t’as Kévin !!
— Ben c’est vrai quoi…
Ouais, ce… Lire la suite

Et oui, six mois déjà…

Il y a six mois, le 11 novembre 2006 à 10:49, j’enfantai dans la douleur ce blogounet.
C’est à l’issue d’une réflexion intense que je décidai de livrer à l’humanité toute entière mon épopée professorale, le roman de ma vie, la quintessence de ma destinée :
mon odyssée contre l’armée des acnéiques et mon héroïque résistance à l’invasion pubère.
Enfin bref : ma virée chez les ploucs.
Oui, moi, professeur émérite, et selon le jour, matador des bœufs ou torero… Lire la suite

Et si on pique-niquait ?

En fin d’année scolaire, j’ai proposé à la classe de 6e1 dont j’avais la charge, si, la charge, un petit pique-nique dans l’enceinte du collège.
Celui-ci est suffisamment vaste et propose de bien belles pelouses.
— Ouaiiiiiiiis !!!!!
Y z’étaient tout contents.
Bon, j’ai invité quelques collègues à nous rejoindre, mais que dalle.
Christophe m’a dit qu’il nous rejoindrait et quant à Tati : j’lui ai pas demandé.
Par contre j’ai demandé à Julie, élève de 3e, de venir jouer un peu… Lire la suite