Les 6e4 et les pompes enchantées

Ou : c’est lorsqu’on s’y attend le moins, qu’il ne se passe pas grand-chose.
Cette phrase me fut inspirée lorsqu’absorbé par ma quête d’anecdotes afin de remblayer ce blog, je tombai en émoi devant les tatanes à Bourzig.
En effet, deux superbes baskets ornaient ses espingouins. De couleur orange, un orange fluorescent tirant vers le vindicatif avec de jolis reflets outrageants, dont on peut raisonnablement estimer qu’une exposition prolongée à son rayonnement, ne donne un léger hale… Lire la suite