Tout évolue

« …ne te laisse pas escagasser par une jolie figure. Ce qu’il nous faut c’est des hanches larges, des jambes longues et de beaux gros tétés… ».
Bah oui, ce sont les conseils du Papet à Ugolin quand ce dernier cherchait une fille à marier.
Sur les hanches larges, il avait raison le Papet.
Parce que parmi les mammifères, ben c’est chez l’espèce humaine qu’on trouve la plus forte mortalité lors de l’accouchement. Tout ça pasque notre cerveau a triplé de volume depuis australopithèque, notre crâne a suivi, mais les hanches des dames ne se sont pas élargies en proportion. Alors ça passe, mais parfois non.
Bien sûr la médecine est passée par là, mais il y a fort à parier que toujours confrontées à la sélection naturelle les femmes à bassin trop étroit seraient peu à peu éliminées de notre espèce.

Tiens, j’ai parmi mes aïeux Paul Dubois, le médecin accoucheur de l’impératrice Eugénie qui a mis au monde le prince impérial.
Ca passait pas, il fallut des forceps, le gosse en a porté des cicatrices sur le visage, et la maman sous l’effet des écarteurs a eu le bassin fracturé, et elle dut rester alitée pendant des mois.

Et ben dis donc, même l’évolution n’a pas été tendre avec les dames.

rect4265





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *