Le nid à rumeurs

Un collège est un nid à rumeurs, tout se sait, s’est su, se saura, c’est sûr.

Au début ça surprend, car vous imaginez bêtement que tout ce qui se dit et se passe dans votre salle n’en sort pas. Mais ne rêvez pas, si vous vous faites bordéliser, tout le monde le sait, même les agents d’entretien, et vous passez pour un gros nul.

Mais comment est-ce possible ?
C’est très simple.
Pour la diffusion de tout type d’info, ou signal, nous disposons d’environ six cents émetteurs-récepteurs mobiles et autonomes que l’on reconnaît aisément à leurs baskets.
Pour l’amplification du signal, une cour de récré est mise à disposition des émetteurs-récepteurs qui peuvent ainsi échanger les signaux sans interférences ou parasites nuisibles.
La vitesse de propagation du signal est proportionnelle à la densité des émetteurs-récepteurs ainsi qu’à la force des précipitations. En effet, lors de fortes intempéries, les émetteurs-récepteurs ont tendance à former des entités compactes sous le préau, densifiant le maillage de diffusion, ce qui permet une couverture optimale de la zone de récré.
Lorsque l’émetteur-récepteur reçoit un signal, un accusé de réception est délivré sous la forme :
— Tin !!! C’est monsieur Le Prof qu’a dit ça ?!?!
Dès cet instant, le message est mémorisé sur une unité de stockage vacante de l’encéphale de l’émetteur-récepteur dont, dieu merci, à cet âge, il dispose un grand nombre. Pour éviter les fuites d’information, l’étanchéité est assurée pas des écouteurs de lecteur mp3 judicieusement répartis au niveau des oreilles.
À ce stade, la réaction en chaîne qui s’ensuit n’est plus contrôlable, le signal d’origine gravement altéré, seul le déclenchement de la sonnerie peut à tout moment interrompre ce cycle infernal.

Mais si les rumeurs se répandent vite, les infos bien sourcées aussi, et cela présente bien des avantages.
En effet, et c’est une chose très sympa avec les gamins, ils savent plein de choses sur les profs.
Ainsi, si vous souhaitez vous renseigner sur la nouvelle petite prof d’anglais, qu’est bien gisquette, plutôt que de mener une enquête compliquée, utilisez plutôt leurs connaissances.
C’est ainsi que je procède avec mes 6e4, qui détiennent sans le savoir des informations précieuses.
Évidemment, il ne s’agit pas de poser des questions directes et indiscrètes, c’est pas votre genre, mais vous pouvez utiliser des petites ruses, avec votre air de ne pas y toucher, un peu comme ceci :
— Vous avez anglais ce matin ???
— Non, madame Schtronk elle a la grippe…
Mine de rien, en effaçant le tableau, vous glissez ceci :
— Ah, je pensais que c’était son fils qui était malade…
Évidemment, un élève ne manquera pas de vous reprendre :
— Meuh non !!!! Elle a pas d’enfants madame Schtronk !!!!
Remarque à laquelle un second apportera la précision suivante :
— Ben non !!! Elle est pas mariée !!!

Banco !!!!!

Voilà, vous venez de récolter deux informations précieuses, célibataire, sans enfants, l’autoroute du bonheur s’ouvre devant vous, restent à préciser certains points de détails.
— Il me semblait pourtant l’avoir doublée ce matin en voiture, en venant de Saint-Just…
— Meuh non !!! Elle habite Gensac !!!!
Gensac ??? Merde, ça fait de la route ça depuis chez moi. Mais bon, une fois par semaine, c’est jouable.
Et là, en rejoignant votre bureau, vous constatez que vous ne savez pas son âge à la prof d’anglais, alors avec votre air bien faux-cul, en faisant mine de fouiller dans votre cartable, vous faites :
— En tout cas, elle a l’air bien gentille madame Schtronk, et bien jeune en plus…
— Meuh non !!! Elle a 29 ans !!!

Le super banco !!!!!

Voilà de la bonne info pas chère, pas besoin de s’emmerder sur Meetic, j’ai le cv complet, reste plus qu’à aller faire mes courses à Gensac, et zou, une prof d’anglais !! Une !!!!
Enfin, peut-être. Mais dans un premier temps, vous pouvez renseigner sa petite fiche à la maison et la classer dans la pochette « prospects », avant qu’elle ne rejoigne peut-être la boite à archives, ultime étape avant micro-filmage ou gravure sur support pérenne, pour consultation ultérieure, avec les potes, avachis et en chemise de nuit, à la maison de retraite.

Autre chose, lorsque vous souhaitez diffuser une info, lâchez-là en cours, c’est diablement efficace.
Ou mieux, lancer une rumeur, pour, entre autres, régler des comptes avec certains collègues. Par exemple avec M. Skwrtngkz, prof d’EPS, qui peut pas vous blairer, la réciproque étant par ailleurs aisément vérifiable. Évidemment, on fait rarement ce genre de chose de gaieté de cœur, mais bon, en même temps, c’est jamais bien de rester dans le non-dit, ça peut faire des maladies, et ce serait dommage, vous êtes en parfaite santé.
Mais voyons plutôt comment procéder :
— Vous avez EPS cet aprèm ? Vous avez bien de la chance d’avoir M. Skwrtngkz, un si bon prof…
Puis, prenant l’air très affecté, en secouant la tête, faisant mine de chercher une craie, vous ajoutez ceci :
— Quel dommage qu’il ait ce problème avec l’alcool… enfin, c’est comme ça… mais c’est bien triste quand même…

Voilà, normalement, si les émetteurs-récepteurs font bien leur boulot, il devrait être convoqué par le chef dans les 48 heures, pour expliquer pourquoi il a descendu une bouteille de whisky pendant le lancer de javelot.





41 réflexions au sujet de « Le nid à rumeurs »

  1. M. Skwrtngkz ? Waouh, à placer sur « mot compte triple » au scrabble, c’est le jackpot !
    Avec un nom pareil, il est roulé à la main sous les aisselles ce prof !
    Aller-retour à Gensac une fois par semaine ? Rhooooo, tu me déçois Charly, je te croyais plus vaillant !

  2. Boh!

    Il était facile celui-là; la jolie prof d’anglais dans les archives, le prof de gym qui boit du visqui…

    Nan, je crois qu’il faut l’admettre, Charly ne s’est pas remis de la polenta de ses vacances de Noël.
    Et en vrai, il en pince grave pour madame Shtronk. Seulement un Charly amoureux, ça vous fait l’aller-retour cinq fois dans la même journée; mais c’est que son gros cœur caché derrière cette goguenardise qui le caractèrise veut pas montrer son bout de nez; trop de risques de prendre un coup de froid!
    Et ben vouais, parce-qu’en vrai un Charly, faut pas croire, mais ça aimerait bien des calins tous les matins!! Alors il fait semblant de s’en fiche de tout ça, mais en vrai, il en est raide amoureux de la tite anglaise…

  3. Tu oublies le répondeur Charly ! Quand tes recepteurs émetteurs stockent trop d’infos (si si ça peut arriver, si le même jour y’a distribution gratuite de BN à la cantoche et un prof de techno roulant une galoche à une p’tite anglaise derrière les vestiaire…), bin les murs des toilettes ou même de la cour de récré deviennent les répondeurs universels de vos folles rumeurs ! Très important ça l’répondeur, au tippex ou au feutre peinture, en langage sms de préférence…

  4. fameux. j’ai du me retenir de rire(ma fenêtre est ouverte et les murs affreusement fins). très bonne technique de drague. ça me rappelle ma scolarité, sauf que moi, je ne savais jamais rien des rumeurs, trop occupée à lire.

  5. mignonne la gisquette!:-)
    tu devrais essayer les poèmes;-D mdr
    suis bien contante pour toi;-) troubadour;-)
    au plaisir de ta prose!:-D

  6. Boudiou, mais tu fais le détective au travail? Et pourquoi que tu ne demandes pas directement à Mamzelle Ctronche si elle est libre ce soir? Ben les lignes droites les plus courtes sont les meilleures, non?

    Crévindiou, moi un type qui me tourne autour, je l’ expédie derechef chez le chef. Ben, on est pas là pour tricoter! Pourquoi perdre du temps si précieux puisque le temps c’ est de l’ argent!.
    De ta génération n’ oublie pas qu’ il reste les annonces du Chasseur Français, hein, pour Meetic t’ es trop vieux.

    Bonne chasse, euh pardon, bonne chance!
    Bizous languedociens.

  7. à malin, malin et demi

    ESt-il arrivé à notre cher prof que la technique rumeur pouvait être utilisée par d’autres?
    So long boy……

  8. En tant que prof de fsyk, j’ai trouvé le début hilarant. Pour le reste, méfie-toi des renseignements glanés auprès des élèves, parce que la gisquette peut être aussi rouble que toi … j’ai un malin plaisir à leur faire gobber n’importe quoi en ce qui concerne ma vie privée … et pourtant rien n’est vrai ;-)

  9. Toujours un plaisir de te lire .. je me marre devant mon pc !!!! Vivement que je sois proif tient !!! Lolll

    Bonne soirée et bonjour aux 3 mousquetaires !

  10. J’adore !

    Tout, le style, les sujets abordés, tou est plus vrai que nature ! Je suis assistante d’éducation, et la vie scolaire est un haut lieu du récoltage de rumeurs… » madame, c’est vrai que monsieur Untel il sort avec Mme Truc ? » « Eh je t’ai vu l’autre jour à Farrecour avec mr Schmoldu ! Z’êtes ensemble ?! » Chaque jour a son lot de nouvelles fraiches…

  11. Ouai, bien vu le coup des émetteur-récepteurs ! Puis j’ ai encore bien rigolé !

    Sinon, charly, vous avez fait une faute à l’ Avant avant avant avant avant avant avant avant avant dernère ligne: vous avez écrit deux fois « comment ».

    Voilivoulou c’ est tout

  12. C’est partout !!!….

    Pas besoin d’être prof pour des emetteurs-récepteurs. Je crois qu’il y en a partout, dans la rue, dans les soirées, dans les bureaux … C’est pire que les martiens ces trucs là !!! Et nous sommes tous des cibles en puissance.
    CIAO !!!

  13. Encore une fois, je suis mort de rire à la lecture de tes aventures! Et en plus de savoir que tu habite près de Saint Just me conforte dans l’idée que les meilleurs profs se retrouvent dans le Languedoc! :oD

  14. hey

    bordel c’est pas moi ta préférée???

    pff jsuis déçue déçue déçue… heureusement que tu te rattrapes avec le prof d’eps, nous avons ce point commun.

    très bon post un de mes préférés question métaphore, t’es trop fortiche.

  15. info ou rumeur

    info (zut je sais plus la chaine) de midi à la tele
    le blé a augmenté de 15%
    conséquence les œufs ont augmentés de 15%
    c est une info ou une rumeur?
    heu m’dame je dirais de la désinformation
    si le blé a augmenté de 15%, l’œuf il a pas pu augmenter de 15% ou alors c’est qu il y a un souci dans les calculs de pourcentage….
    sont bien ces petits, on devrait les écouter plus souvent…….

  16. T’as du bol Charly!
    Déjà t’as les 6e4 les plus mimis (que le monde t’envie!)………..Et en plus tu as six cents émetteurs-récepteurs mobiles et autonomes…….
    Whhhhouuuaaaaaaaaa impréssionant !

  17. Désinformation ?…

    Attention, les émetteurs-récepteurs peuvent fournir des informations erronées… Pas seulement parce que la jolie prof d’anglais leur aura fait croire n’importe quoi, mais aussi parce que eux aussi ont leurs préférences parmi les profs — et savent très bien lancer de fausses rumeurs ! (je parle par expérience d’ancienne élève de 6eA il y a… un petit moment xD)
    Mais n’empêche que la techno rend geek — voir un émetteur-récepteur dans une mignardise de 6e4 en est la preuve irréfutable !!!

    Ceci dit, bonne chance avec la prof d’anglais, et surtout tiens-nous au courant !

  18. Arf, les émetteurs-récepteurs .. N’empêche que c’est marrant de les entendre te confirmer que « dix-heures dix pisse à côté de la cuvette des chiottes »
    Ils doivent en plus avoir des micros cachés dans la salle des profs … LOL
    Bizzzz

  19. Bien entendu, un espion sérieux prendra bien soin de recouper ses informations. ^^

    Par contre, ce qui m’intéresserais, c’est de savoir quel serait ta stratégie pour contrer les rumeurs malicieuses.

    (Ceci dits, des profs alcoolos, j’en ai eu, et il n’y avait pas besoin qu’un autre prof lance la rumeur… )

  20. Radio commérage est le système d’information qui fonctionne le mieux dans la fonction publique.
    Ceci dit, se servir d’innocentes têtes blondes comme indic malgré eux, c’est heu…brillant! (moi, j’utilise mon assistante préférée, Coconne, toujours prête à diffuser un ragot à la bonne personne : il suffit juste de dire « j’espère que X ne saura JAMAIS que… » et pouf, mieux que le JT, l’info est immédiatement diffusée par TOUS les canals d’information possible.
    Ah, les NTIC, quelles belles inventions, qd même!
    Super article, comme d’hab!

  21. Gaffe aux rumeurs quand même. Parce que j’avais dit un jour devant les gamins dont je m’occupais « hier, j’ai fait un tour en barque avec mon copain » (bon à l’époque on disais mon fioancé, mais c’est pareil), j’ai eu la surprise d’entendre le directeur du centre me demander le lendemain « vous allez épouser capitaine de corvette? »

  22. Reconversion?

    Voilà qui me ferait regretter de ne pas, finalement, être devenue prof.
    Finalement, ça n’est pas plus terrible que Radio-Moquette au bureau…

  23. … que le collège de Charly soit si loin de mon bahut à moi. J’aurais bien demandé quelques infos aux élèves, moi… ;-)
    En tout cas, j’installe ce blog dans mes favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *