Faites entrer l'accusé

Alors que l’affaire Cantat suscite bien des réactions passionnées, il me semble opportun d’évoquer ici le traitement policier et judiciaire d’un délit constaté au sein de ma classe de 6e4, lequel fut totalement occulté par les médias, on ne peut que s’en étonner. Ce sera l’occasion pour moi, d’illustrer les différentes fonctions que j’exerce lors des multiples procédures liées aux infractions, délits et crimes dont je suis le témoin quotidiennement. Ainsi je me propose de vous conter une affaire extraordinaire qui ne défraya pas la chronique la semaine dernière, mais qui m’occupa pendant près de deux minutes, en salle techno : le cas Brizouille.

Les protagonistes.
Mais qui est Brizouille ?
Brizouille est un élève de 6e4 de type classique, basketté par Nike et gelé par Studio Line, qui fait partie avec Bourzig et Trapugne du gang dit des « trois mousquetaires de la glandouille » dont la devise est d’ailleurs sans équivoque : un pour rien faire et tous pour l’aider.
Ces trois-là sont inséparables et la somme de leurs neurones aurait permis à coup sûr d’inventer la roue, mais il semble établi qu’aucun des trois n’aurait eu l’idée de la faire tourner.

Les faits.
Le jeudi 11 octobre 2007 à 8h15, l’élève Brizouille à qui je demandais de sortir son cahier, m’a répondu :
— Je l’ai perdu car je me l’ai fait voler peut-être.
Après une traduction rapide, j’enclenche la procédure habituelle, à savoir : flagrant délit et comparution immédiate.
Tout élève est présumé innocent jusqu’à ce que je le considère coupable et peut être assisté par un avocat, aussi me dois-je d’en désigner un. Ce qui s’avère inutile puisque Bourzig et Trapugne se commettent d’office pour assurer sa défense.
Ainsi, Trapugne témoigne avoir vu le cahier pour la dernière fois en salle techno la semaine précédente, et assure qu’il était toujours vivant, ce que Bourzig ne peut confirmer vu qu’il s’était assoupi, selon ses propres termes, mais ce dernier confirme avoir vu un cahier très ressemblant sous la Nintendo de Brizouille à la même époque. Ce qui semble confirmer que le cahier a existé. Fort de ses précieux élément, le juge d’instruction retient une qualification simple : perte d’un cahier de techno sans intention de l’égarer.
Le dossier est bouclé et transmis à la cour d’assise de la salle techno que je préside.

Le tribunal.
— Élève Brizouille, levez-vous. Dans l’affaire opposant Monsieur Le Prof à l’élève Brizouille, il est reproché à ce dernier de ne pas présenter son cahier de techno depuis plusieurs semaines, ceci constituant une infraction grave au règlement intérieur du collège de La Preule. Élève Brizouille, reconnaissez-vous les faits qui vous sont reprochés ?
— Un peu…
— Monsieur le procureur vous avez la parole.
— Au vu de la récidive, je le rappelle, trois oublis successifs signalés par des petites croix dans le cahier de Monsieur Le Prof, oublis qui constituent un manquement grave aux obligations faites à chaque élève, je requiers la peine plancher applicable en l’espèce soit une heure de retenue.
— La parole est à la défense, Maître Trapugne, c’est à vous.
— Ben, c’est dur, mais je vous jure que Brizouille, qu’il est mon client vous avez dit, et ben y s’engage à venir avec son cahier tout propre jeudi prochain et je réclame son indulgence, c’est comme ça qu’on dit ? Pasque Brizouille il est bien gentil quand même et c’est mon copain et que j’aime sa sœur Mirette.
— On s’en fout. La séance est levée.

Le jugement.
— Après délibération, le tribunal n’ayant retenu la peine plancher parce qu’estimant que ce serait tomber bien bas, vous condamne à la conjugaison à tous les temps de l’indicatif, du conditionnel et du subjonctif de la phrase suivante : je dois amener mon cahier de techno. Cette peine constitue une préparation à votre réinsertion en tant que bon élève (je demanderai au premier assesseur de cesser de rigoler pendant la lecture du jugement). Toutefois, s’il est prouvé une bonne conduite de votre part pendant la suite de la séance, la peine sera réduite à la conjugaison des seuls temps de l’indicatif. Avez-vous bien compris la décision du tribunal ??
— Oui
— Le tribunal en doute mais vous avez cinq secondes pour faire appel de cette décision. Avez-vous une déclaration à faire ?
— Le subjonctif c’est quoi ?
— Nul n’est censé ignorer les conjugaisons, je vous renvoie donc à votre Bescherelle.

Conclusion.
À l’heure où j’écris ces lignes, Brizouille accomplit sa peine dans sa chambre dont il ne devrait sortir, si l’on tient compte des diverses grâces et réductions de peine, qu’aux environs de 19H00.

À ce jour, le cahier n’a toujours pas été retrouvé.





42 réflexions au sujet de « Faites entrer l'accusé »

  1. « un pour rien faire et tous pour l’aider », ou bien tous pour rien faire et TF1 pour l’aider.
    Une variante pour la punition ? je dois amener mon cahier de techno et éviter de la ramener ^^

  2. Garde-nous les bien au chaud tes 3 mousquetaires grandioses de la glandouille. Demain ou dans 15 ans ils seront de fiers fonctionnaires qui feront tourner la roue administrative puisque celle-ci se bloque régulièrement et que t’ es le premier à reconnaître qu’ une roue n’ est pas faite pour tourner. Ils en mettront un rayon tu verras!

    France, grâce à la fière relève des élèves de Charly ton destin s’ achemine vers des lendemains qui chantent l’ imparfait et le plus que parfait du subjonctif qui n’ existera plus.
    Ils auraient pu commettre crime bien plus grave, par exemple dégrader du matériel propre à l’ instruction publique comme déchirer et corner les pages du cahier de techno ou casser le vase de Soissons.
    Allé Charly, absous vite sa peine et dans ta salle aux pas perdus que tu arpentes dignement, pense à tous ceux qui vont s’ offusquer que tu réprimendes un enfant pour si peu en l’ emprisonnant une journée entière dans sa chambre quand un autre crime que tu cites dès les premiers mots ne bénéficie que de 4 ans d’ emprisonnement.

    Pffff, tout fout l’camp, y a plus d’justice.

  3. Waouh!

    On se croirait presque à Poudlard…
    Pauvre Brizouille qui doit s’acquitter de sa peine la langue tirée en signe d’application!!!
    Bon à quand la prochaine note?!

  4. Z’êtes chiants « les profs-des-z-aut’matières » à utiliser NOTRE conjugaison à nous les professeurs de lèèèèètres comme punition ! Tu m’étonnes qu’après, la conjug’ ça les gonfle !
    Ils ne pourraient pas faire des maths, des démonstrations ou des exposés sur … Guy Moquet tiens ! Ou fabriquer des objets compliqués en techno ou je ne sais quoi !
    Le français sert trop aux punitions ! Et après on s’étonne qu’ils écrivent en serbo-croâte sur l’ordi ou sur leur portable ! Ils se vengent en fait !
    Sauvez les lettres !

  5. Pauvre Brizouille ! Avec des avocats de la défense aussi pitoyable que ces copains, il avait peu de chance d’être gracié…
    Pas d’appel à témoins, et un juge qui avait pensé à la sentence avant meme d’avoir commencé le procés…(allez, avouez votre honneur Charly !)
    Je pense que le procés était truqué d’avance…l’accusation avait la partie trop belle !

  6. pas logique

    Si Trapugne a vu le cahier en salle de techno la semaine précédente et, qui plus est, « toujours vivant », il ne peut pas être reproché à Brizouille « de ne pas présenter son cahier depuis plusieurs semaines ». Quelle (in)justice!
    Comment se fait-il que les élèves n’aient pas relevé cette incohérence dans le procès pour faire annuler la sentence? Ils n’ont tout de même pas tous un QI d’huître, en 6è4?

  7. Pas lisse partout, justice nulle part…

    Quand on possède le pouvoir législatif, judiciaire et exécutif, ça ne s’appelle pas la dictature ?
    Merci pour ce drôle de billet.
    Un directateur

  8. héhéhé…
    moi aujourd’hui il y en a un qui n’avait pas ses cours d’Histoire car « il avait oublié son classeur de Maths »…

  9. très bon!

    Excellent compte-rendu d’audience Charly! Merci à toi et à Ellie qui a rappelé cette URL à mes bons souvenirs…

    Au plaisir de lire votre prochaine note,
    Tang, collègue lettreux…

  10. Mauvaise punition

    On ne dit pas « amener » pour un objet, mais « apporter ». La punition, non conforme, est déclarée caduque.
    En outre, le Décret n°2000-633 du 6-7-2000. JO du 8-7-2000, interdit la copie de lignes :
    « 2.2 Les punitions scolaires
    Considérées comme des mesures d’ordre intérieur, elles peuvent être prononcées par les personnels de direction, d’éducation, de surveillance et par les enseignants ; elles pourront également être prononcées, sur proposition d’un autre membre de la communauté éducative, par les personnels de direction et d’éducation.
    La liste indicative ci-après peut servir de base à l’élaboration des règlements intérieurs des établissements :
    — inscription sur le carnet de correspondance ;
    — excuse orale ou écrite ;
    — devoir supplémentaire assorti ou non d’une retenue ;
    — exclusion ponctuelle d’un cours. Elle s’accompagne d’une prise en charge de l’élève dans le cadre d’un dispositif prévu à cet effet. Justifiée par un manquement grave, elle doit demeurer tout à fait exceptionnelle et donner lieu systématiquement à une information écrite au conseiller principal d’éducation et au chef d’établissement ;
    — retenue pour faire un devoir ou un exercice non fait.
    Toute retenue doit faire l’objet d’une information écrite au chef d’établissement.
    Les devoirs supplémentaires effectués dans l’établissement doivent être rédigés sous surveillance.
    Les punitions infligées doivent respecter la personne de l’élève et sa dignité : sont proscrites en conséquence toutes les formes de violence physique ou verbale, toute attitude humiliante, vexatoire ou dégradante à l’égard des élèves.
    Il convient également de distinguer soigneusement les punitions relatives au comportement des élèves de l’évaluation de leur travail personnel. Ainsi n’est-il pas permis de baisser la note d’un devoir en raison du comportement d’un élève ou d’une absence injustifiée. Les lignes et les zéros doivent également être proscrits. »
    Donc moi, réunie en jury ce jour, je condamne Charly le Prof à trouver le moyen de passionner ses élèves et de donner ainsi au dit-Brizouille envie de venir au collège, autre que pour voir ses copains.

  11. Monsieur le professeur …

    Je vous aime , je vous chéris , je me pâme , votre prose , votre plume , votre humour !
    Vous réveillez en moi la midinette que je fûs , et j’ai une envie folle d’ecrire au typex sur mon sac à main , j’aime Charly …
    Je rougis , j’ai honte , j’en ai trop dit .

  12. Bon, je ne sais pas comment je suis arrivée sur ce blog (moi c’est plutôt les bijoux…) mais j’aime « trop » comme dirait ma collégienne de fille… je m’empresse de faire connaître à mes copines enseignantes… ça leur fera du bien…

  13. Ne pas perdre l’adresse du blog… Ne pas perdre….

    Autre conséquences plausibles :
    « Partis de rien, ils n’arriveront à rien, mais tout seuls ! »
    Ceci, mis à part, je suis là par hasard, et agréablement surprise par le contenu, je reviendrai…
    Je mets l’adresse en « favoris » pour ne pas perdre ton cahier de notes… J’a bon ? pas punie alors ! OUF ! tout’ façon suis une fille aloOrs… :)

  14. c’est pas des lignes

    Brizouille n’a pas eu de lignes à faire mais des conjuguaisons, ce qui n’est pas la même chose! Les profs ont de donner des punitions pédagogiques: faire conjuguer un verbe est hautement pédagogique puisque cela apprend les conjugaisons à l’élève. Deuxième avantage, c’est ennuyeux (comme les lignes, d’accord) et c’est donc une punition (depuis quand les punitions doivent-elles être amusantes?)
    Lorsque j’étais prof, j’avais en stock un lot de verbes épouvantables à conjuguer pour faire perdre à mes élèves l’envie de faire les imbéciles en cours…

  15. Continuez

    J’écoute Canteloup et je lis Charly le matin
    Et je ris……….et je ris…….
    Continuez tous les deux, vous êtes formidables.
    André
    Instituteur à la retraite

  16. Le doute m’habite

    Charly semble bien pris ces temps-ci. Y aurait-il une femme dans sa vie? Serait-il en ce moment même lancé dans une partie de scrabble endiablé? Bien au chaud dans son pyjama de Playmobil? Le petit bonnet jaune solidement vissé sur la tête?

    PS : Je tiens à m’excuser par avance si j’ai interverti les couleurs du bonnet (jaune) et du pyjama (orange), mais rien qu’à imaginer le tableau, mes pinceaux s’emmêlent…

  17. « Pis j’aime sa sœur Mirette »… Rô qu’c’est bô ça dit moi, même les bras cassés ont un cœur !

    C’était qui l’procureur (nan pasqu’il s’exprime hyper bien hein, j’veux dire ;-))

    Quoiiiiiiiii tu portes un bonnet de nuit ?
    Muhaha

  18. Hilarant!

    Bonjour

    Je viens de découvrir ton blog, et je suis mort de rire. Bravo! Je te mets dans mes favoris, prendrai le temps de lire plus ultérieurement

  19. Na!

    Comme je le dis toujours les 6eme sont nés pour en chier.
    Ce sont les futurs 5eme, 4eme et 3eme. Ils doivent donc être martyrisés dès le début. Comme ça c’est plus simple après.
    Je suis pas sûr d’avoir été très clair ;-)

  20. Fabuleuse, la devise des trois mousquetaires ! Mais où est d’Artagnan, dans tout ça ?
    La punition de conjugaison est une excellente idée: ça évitera à ces délicats jeunes hommes d’écrire sur leur propre blog « putin le prof de tecno é tro lour i ma fé fére des conjugésons alor que j’orai voulu lir hary poter, chui tro vénére !!!! ».
    A la place, ils pourront déclarer noblement : « Sacrebleu, le professeur de Technologie est un fieffé cuistre ! Imaginez, très chers amis, que, si je n’ai pu me délecter des aventures d’Harry Potter, c’est en raison de la punition qu’il m’a octroyée ! N’est-il pas honnissable d’être contraint de conjuger des verbes, fussent-ils irréguliers, plutôt que de savourer l’excellente œuvre de madame Rowling ?! Puisse le Ciel accabler cet enseignant de ses malédictions ! »

    Et trois écrivains pleins de promesse se souviendront plus tard avec gratitude du prof qui leur a appris à conjuger « amener son cahier de techno » à toutes les formes et à tous les temps…

    Bravo !

  21. hilarant!!!

    le professeur atteint-il le niveau du blogueur?je reviendrai(moi aussi c’est plutôt les bijoux !!!comme quoi faut pas être sectaire!)à + Jine

  22. ainsi donc

    Ainsi donc les profs donnent des lignes
    ca me réconforte
    akeu à nous on dit : « donnez des punitions constructives!
    il vous casse un verre exprès !!!faites lui faire la vaisselle!!
    çà le motivera, il se rendra compte qu’il est utile »
    je m ‘en roule par terre de rire
    remarques bien, si je veux me debarrasser de ma vieille vaisselle !!

  23. Il est pas méchant Brizouille, c’est parce qu’il est atteint du syndrome du cahier perdu.
    C’est un handicap(comme les maladies orphelines)il va bien falloir que les enseignants s’y habituent !
    Certes c’est tuant, mais tu ne peux pas lui en vouloir.
    Je n’ai plus l’habitude d’aller chez les profs, mais je reviendrai… trop drôle ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *