La gloire de Charly

Drôle de blague pendant le cours avec les 6e4.
Figure-toi cher lecteur que pendant que j’exposais les vertus du polypropylène et autres joyeusetés concernant le polychlorure de vinyle à mes 6e4 ébahis, un évènement a chamboulé la classe, après l’avoir traversée.
(Cette histoire est basée sur des faits réels, je le précise, car sans ça, je ne le préciserais pas.)

Il était 8h44, je livrais donc comme à mon habitude un exposé brillant à mes jeunes manants, quand soudain, une chose immonde et poilue apparut entre mes jambes : une souris. (Oui je sais ce que tu as pensé cher lecteur, t’es vraiment un gros dégueulasse. Inspire-toi des lectrices qui elles n’ont pas l’esprit aussi mal tourné)

Je savais mes cours intéressants, mais pas au point de passionner les souris du quartier, aussi j’eus un mouvement de surprise en voyant le micromammifère jaillir de nulle part pour aller je ne sais où.
J’avoue une certaine tendresse pour les animaux (sauf peut-être pour le cobra, et le crotale aussi, je le reconnais, et je m’en excuse), mais l’effet de surprise aidant, j’improvisai et lâchai ce commentaire peu flatteur pour notre visiteur, mais heureusement du bout des lèvres :
— MAIS PUTAIN C’EST QUOI CE BORDEL !!!!!!!!!!!!!!!!
Rassurés par ma remarque, les 6e4 grimpèrent illico sur leur chaise en poussant des cris d’orfraie.

Ah cher lecteur, tu m’aurais vu sautiller telle la gazelle pour échapper au monstre et me précipiter derrière mon bureau pour analyser froidement la situation. Où là, accroupi, après quelques secondes de réflexion-répit, je passai courageusement la tête au dessus du bureau et regardai les élèves :
— Elle est où ????
— ELLE EST LÀÀÀÀÀ !!!!!! Clamèrent comme un seul homme tous les enfants.
— OÙ ???? Fis-je avec cette désinvolture frisant l’insolence qui me caractérise et que tu adores tant cher lecteur.
— LÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀ !!!! SOUS VOS PIEEEEDS !!!!! Braillèrent les élèves qui prirent soin d’annoter leur message de mille petits détails permettant de localiser l’intrus.
— PUTAIIIIIIIIIIIIN !!!!!!! Rétorquai-je non sans arborer ce petit air canaille qui explique en grande partie mon succès à la boulangerie, et que tu m’envies tant cher lecteur, tout en rejoignant la porte, toujours accroupi, donc façon kazachok, où je savais trouver les accessoires qui me permettraient d’affronter le fauve.

Et c’est ainsi qu’affublé d’un balai en main gauche, et d’une pelle en main droite en guise de bouclier, tel Gladiator vs Speedy Gonzales, j’avançai à pas menus en direction de l’établi devenu visiblement l’antre de la bête immonde. J’étais prêt à traquer le monstre pour assurer la survie de mes 6e4, lesquels semblaient dubitatifs quant à ma méthode, mais t’inquiète gamin, je maîtrise la force.

À un mètre de la cible, distance de sécurité que j’estimai nécessaire pour éviter que la bête ne me saute à la gorge pour me vider de mon sang, je m’arrêtai et tendis perfidement mon piège, car tu l’imagines bien cher lecteur, j’avais une stratégie : le piéger à l’affect.
— Petit petit…
Fis-je non sans malice à destination de l’immonde mammifère :
— Où qu’il est le petit…

Mais nib.

La boule de poils déboula tel un zip devant moi, passa à la vitesse V de la droite vers la gauche se précipitant sous une pile de feuilles de plastique au fond, me faisant faire un saut vers l’arrière d’à peine cinq mètres tandis que les élèves solidaires m’encourageaient :
— OLÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !!!!!!
— Ouais heu… les gamins, vous foutez pas de ma gueule ok ???

Puis je demandai le silence :
— Chuuuuuuuuut !!!!
Je m’agenouillai et collai mon oreille contre le sol, technique infaillible pour repérer une souris au galop et estimer sa direction… chuuuuut… mais visiblement la gueuse se tenait immobile, maligne qu’elle était, c’te garce, et semblait frotter ses petites pattes, enfin, à en croire les vibrations du sol (je sais, suis trop fort).

Ainsi donc la bête voulait en découdre.

Soit.

J’acceptai le challenge, et décidai que la lutte serait sans pitié, aussi je m’adressai directement à elle et lui tins à peu près ce langage :
— Ok, tu l’auras voulu. (Tu frémis lecteur ??? Écarte tes gosses du PC, merci)
— Monsieur vous la tuez pas hein ?!?!
— Laisse-moi faire petite…
— Oh nooooooooon !!!
— Les filles, ne regardez pas…

Mais comment leur dire que l’homme parfois pour sauver les siens se doit d’être sans pitié ???

— Mais m’sieur c’est juste une p’tite souris…

Ça, c’est vite dit.

Je respirai profondément, abandonnai tout état d’âme, et muai intérieurement en killer, on allait voir ce qu’on allait voir. C’est qu’il ne faut pas trop le titiller le Charly, car sous son petit air mutin (tu verrais lectrice comme je suis craquant), tu dois le savoir cher lecteur, se cache un féroce carnassier (tu frémis lectrice ??? Tu m’étonnes).

Je tapotai le sol avec le balai, pour la faire sortir de sa cachette, malin le Charly, prêt à bondir sur elle.
Et là, bingo !!!
Elle jaillit par la droite, telle une fusée poilue, et juste avant qu’elle ne se planque de nouveau, je plongeai sur elle, la pelle en avant, m’embringuai dans un cartable, et m’affalai direct et sans intermédiaire, renonçant sans hésiter à toute forme de pudeur, en faisant un méga plat sur le ventre, encore mieux qu’à la piscine dis donc, pour me retrouver en position de combat, à savoir, le nez dans la pelle, le balai enfoncé dans la joue, et les gamins se mirent à gueuler :
— Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !!!!!!

Puis je rampai rapidement dans sa direction, et tournai sur moi-même pour feinter, et bing, je heurtai l’établi avec la tête. C’est donc à moitié sonné, et quasiment aveugle, que je tendis la main vers l’immonde, et que je la choppai par la queue (tu peux faire une pause lecteur, je sais, c’est insoutenable) tandis qu’elle continuait à courir, la salope, mais en surplace, alors craignant qu’elle me traîne sur les trois derniers mètres, avec l’autre main je m’accrochai désespérément à l’établi, je l’avais !!!!!!!!!! JE L’AVAIIIIIIIIIIIIIIIS !!!!!!!!!!

Ouf. Mission accomplie.

Je me relevai, vidé, ému, et tel Marcel dans « la gloire de mon père » je brandis tel un trophée l’abject prédateur, sept centimètres de pure barbarie.
Les moufiots applaudirent, et je dois bien admettre que ma modestie naturelle en prit un coup, et j’en fus gêné, mais très peu en fait. Et ils se pointèrent pour l’observer et lui caresser le museau, lui donner un nom, d’où un débat acharné, mais je coupai court à leurs suggestions naïves, et j’imposai à tous un nom plus en rapport avec la férocité de la chose : Raptor.
Puis je fixai l’horizon au loin là-bas, le regard embué, si fier d’avoir sauvé mes 6e4, et convaincu que le soir venu, dans les chaumières, les loupiots ne manqueraient pas d’évoquer la gloire de leur prof de techno, ce héros. Puis ils proposèrent de lui rendre la liberté, et comme j’avais eu affaire à un valeureux guerrier, grand seigneur, j’acceptai leur requête, ouvris la porte du fond, et ils lâchèrent le fauve.
— Hé m’sieur !! C’était bien rigolo !!!
— Oh ne me remerciez pas les enfants, je n’ai fait que mon devoir…
— Mais on vous a pas dit merci…
— … Mais c’est aussi ma mission, préserver l’intégrité physique de mes élèves…
— Mais m’sieur, c’était une toute petite souris toute gentille…
— … Quitte à donner ma vie pour ça, je suis ainsi fait, je n’ai aucun mérite… non c’est vrai, vous me gênez…
— M’sieur, on note quoi sur le polypropylène ???
— … Mais je vous comprends, l’admiration ne se contrôle pas, bon allez, je vous signe un petit autographe, mais vite fait, on a du boulot quand même…





49 réflexions au sujet de « La gloire de Charly »

  1. Le prof de techno est un héros

    Et tu appliques la même techniques avec un autre genre de souris?

    L’Education Nationale a-t-elle prévu des médailles pour ses héros? Si c’est comme pour la légion d’honneur, je me propose de soumettre ton nom.

  2. Best of !

    Cela te restera sans doute comme un souvenir inoubliable. Ce n’est pas fréquent qu’un animal vienne perturber un cours. Et heureusement que tu n’as pas des plus grands car ils auraient peut-être essayer de l’attraper en lançant des couteaux à travers l’atelier (j’ai déjà connu une quasi-scène d’émeute pour une guêpe dans ma classe…)…

  3. J’attends avec impatience le prochain épisode : l’irruption de la guêpe ou même du frelon !
    cela promet d’être purement homérique

  4. t’en a eu de la chance!!!
    car c’est futé ces ti zanimos là et quelquefois lorsqu on les tient par la queue au bout du bras, la peau de ladite queue rompt et la souris tombe à terre et se remet a galoper ….
    sans se soucier de l’oreille collée au sol du maitre de la force..

  5. Dis Charly, tu serais pas entrain d’espérer des vacances anticipées, genre « j’ai des micromammifères dans ma classe, il faut faire une évacuation sanitaire..!  » ????? ;D

  6. A armes (in)égales…

    Tu viens de vivre mon pire cauchemard…

    Et, pour mémoire, Marcel a un peu honte de son père lorsque ce dernier se fait prendre en photo en brandissant comme un trophée les p’tis zoizos…

  7. Vivant à la campagne, je vois parfois passer ce genre de petite bestiole …
    Donc je crois qu’à l’avenir, au lieu de pousser le petit cri craintif de surprise … je n’explose de rire en te « visualisant » vautré sur mon carrelage …
    Comment vais-je donc pouvoir expliquer cela à mon mari ?

  8. Les souris, c’est mimi, ça a une tête et une queue, c’est un animal normal quoi, et gentil (et tout doux) (et malin). Ce qui n’enlève rien à ton exploit, soyons clair !

    A quand une (très) grosse araignée bien velue qui passe devant l’établi ?
    Hin hin hin…
    Tu l’attraperas par la queue aussi, hein ?

  9. Qu’est-il advenu de Raptor finalement? L’as-tu exhibé en salle des profs histoire de provoquer de hauts cris?
    Si tu veux que je te loue mon chat, n’hésite pas, malgré son air mutin et son efficacité, je te ferai un très bon prix!
    Caresses à Raptor!

  10. petit petit !…je sais pas si ça marche bien avec les souris ??…
    Je crois bien qu’elles préfèrent un bon bout de cantal vieux.
    Cherche bien dans ton cartable!

  11. Putain, mais à quoi tu penses ?

    C’était le moment d’en pousser une : et je l’attrape par la queue, je la montre à ces messieurs, et tout et tout !
    Sûr qu’au prochain cours les 6°4 auront une autre version de la comptine à te proposer … ou alors, ils sont vraiment pas taquins !

  12. La vérité toute la vérité rien que la vérité

    Dis donc Charly j’attends toujours ton passage pour t’expliquer la psychologie féminine! Alors là aujourd’hui tu t’es éclaté hein! Ah elles sont contentes tes groupies. Elles en ont presque fait pipi dans leur culotte petit bateau (si tu rajoutes que pour moi c’est gros tanker je te flingue!)alors je vais les aider à trier le vrai du faux dans ta prose because depuis le temps que je te pratique (attention à ce que tu vas dire!!!!) . Alors les filles vous chauffez pas le… la…enfin ce que vous voulez tout ce qu’il y a de vrai dans les élucubrations à notre charlot national c’est son allusion à « une chose immonde et poilue » si j’en crois ce que m’a rapporté la petite stagiaire IUFM d’arts plastoc la semaine dernière!Donc pour celles qui veulent trouver Indi ben va falloir aller au ciné pas au bahut!

    Charly passes un soir à la maison et je te tisserai tous les soirs des flots de louange sur ton blog……

    Tati

  13. Je viens souvent sur ce blog et force est de constater les talents narratifs de notre cher Charly… En dehors du fait qu’il ait réussi à neutraliser une dangereuse petite souris(ce dont je le félicite d’ailleurs), il me semble, chères dames, que ce bon Charly aimerait que l’on sache à quel point il est craquant… Je ne demande qu’à voir!!! ;)
    A très bientôt pour de nouvelles aventures avec tes 6°4!!!

  14. Des souris et des profs

    Alors l’épisode suivant, ce sera « Le chat haut de Mémère » ? …
    Demande à Tati si elle est ailurophile, ça pourra t’aider la prochaine fois ! ;-)
    N’empêche, j’aurais bien voulu te voir faire le cosaque de choc « ou je ne sais quoi ». Tu as failli perdre une fan : en te lisant, j’ai avalé mon dragibus de travers et je me suis étouffée, si si !
    Je réitère donc mon invitation : trouve-toi un chat … question de survie pour l’éducation nationale !

  15. RHAAAA !

    Mon dieu comme tu m as fait vibré avec ta pelle et ta balayette. Un vrai héro de peplum !

    Dieu est parmis nous ! dieu est grand ! dieu est beau ! dieu est intelligent !

    ( c est fou le nombre de dieux que j ai connu depuis que je suis en age d avoir des flirts !.

    lol

  16. Dis, Charly, toi le spécialiste de l’éradication des nuisibles, tu veux pas venir dans mon CDI ? Parce qu’il y a une super araignée d’au moins….. 15 cm, oups, mm de diamètre qui me pourrit la vie : je ne peux même plus aller dans ma réserve, j’ai failli foncer comme une furie par l’issue de secours avant d’envoyer courageusement une mignonette choupinette élève de 6e… qui ne l’a pas eue !!!!!
    Ah ! Charly, tu veux pas venir dans mon CDI ???????

  17. Je ne sais pas si mon corps de petite mamzelle peut produire de la testostérone, mais j’dois bin avouer que mon esprit n’est guère tourné vers les roses… Enfin pas exclusivement ;-)

    Te lire est toujours aussi délicieux…

  18. Tati nous aurait-elle caché qu’elle était Pénélope à ses heures ?… un flot de louanges ??
    …hum !… méfiance !… c’est peut être toi qui va servir de souris !

  19. Rominet-or

    On voit que c’est le printemps en lisant les commentaires ! Tout le monde est en émoi(te)…
    Rominet arrète de nous exciter comme ça, on va pas finir l’année scolaire ;-)…

  20. Let’s go Raptors!!!


    Oups pardon, ce sont des restes d’un certain match de basket, rien à voir avec ta souris

    Hem que dire sinon à part que j’ai encore une fois tellement rigolé que toutes les personnes de mon labo se sont retournées, c’est malin!!!

    PS: moi aussi j’ai l’esprit mal tourné mais moi j’assume! ;p

  21. Trop de compliments ?

    Celà faisait quelques temps que je n’étais pas revenu lire les aventures de Charly..
    Le talent est toujours là mais est ce que ptit égo deviendrai pas grand ? A force de compliments, notre prof prendrait il la grosse tête ?
    Bon, je suis dans mes mauvais jours donc pas totalement objectif…
    Allez, je reviendrai demain pour lire de nouveau !
    Laurent

  22. que d’action

    Ha quel homme ce CHarly
    J’avoue que j’ai frémis de terreur à la pensée de cette lutte terrible que tu as du mener. Mais fort comme tu l’es, tu as vaincu.
    ha que les jeunes femmes doivent tomber en pamoison devant tant de force et de dextérité. Ca fait réver….

  23. Je vis avec deux chasseurs qui trouvent plus drôle de jouer avec leurs victimes à l’intérieur de la maison… Si j’ai tenté de sauver les premières proies de Spike, j’ai depuis abandonné la partie et me contente de ramasser les cadavres le lendemain matin…

    Je culpabilise un peu… mais à 3 heures du matin, la souris ou le mulot courent beaucoup plus vite que moi !!

    Bises Charly !!

  24. ça fait des mois et des mois que je lis ce blog sans laisser de commentaires…mais là, la tentation est trop grande! j’ai adoré ce moment!!!
    si seulement j’avais eu un prof de techno pareil, je crois que la matière aurait pu m’interresser un peu plus… surtout s’il avait eu un petit air mutin!
    le coup de la souris restera surement dans les annales! ou au moins, dans les annecdotes bidonnantes, c’est certain!!!!

  25. Exact, pareil pour moi , le mien nous faisait faire des coloriages de Tintin et Milou en classe de 5eme c’est dire! Que n’aurais-je pas donné pour un peu d’animation « souristique »…^^

  26. quelle rigolade, c’est malin , je n’ai plus sommeil maintenant
    pauvre petite bête quand même, ça fait un an qu’il y a une locataire dans ma maison, ratatouille de son petit nom, c’est mignon non?, bon elle mange tout ce qu’elle trouve dans la cuisine, pfff surtout les gâteaux la bougresse, mais bon je l’aime bien maintenant,même si je continue a faire des bons à chaque fois que je rentre dans la cuisine
    je me vois mal avec la pelle et le balais, d’ailleurs c’est quoi ces trucs!!! :-)

  27. Merci !

    Merci pour ce moment de fou rire ! Je suis « trop ptdr » et quelle épreuve chevaleresque !! Bravissimo !

    Je ris, désolée, je ne peux pas en dire plus pour le moment, mais je reviendrai !!!

  28. Pas les seuls

    Nous(je fais partie de la catégorie élève) on a aussi aperçu une souris dans mon collège l’année dernière… et en salle de techno également xD
    (Sincèrement je craint que la vie des câbles électriques ne tournent court dans les établissement scolaire).

    Mais nous notre prof ne l’a pas vu… enfin faut dire qu’à son âge ses énormes binocles ne suffisait sans doute pas à voir cette petite bestiole se baladant gaiement à travers sa salle… Quand aux cris autres qu’un « EH LAAAAAAAAAAAAA » et des petits exclamations dignes d’un jouet pour chiens il n’y a pas eut grand chose…
    Les 3eme perdraient-ils de la voix durant leurs années de collégiens?

    En tout cas vous pouvez être fier de votre exploit qui vous apportera un respect bien mérité… enfin quand on lui aura retiré celui dû à la chute <3

  29. moi ce fut une guêpe..

    trop drôle tes aventures! moi dix jours après la rentrée j’ai eu droit à la visite d’une guêpe avec des 4émes: cris de trois ou quatre; une élève est passée sous sa table » j’suis phobique de ça m’dame! » un autre dont je ne connaissais pas l’humour » Si on lui mettait une laisse on pourrait la faire sortir. » du coup a fusé l’idée d’un autre  » non une muselière ». Hurlements de rire , plus hurlements de peur . A la récré, la principale, glaciale « ils étaient toniques vos 4émes »

  30. Héros

    Je dois dire qu’en tant que future « dame du cdi » comme les élèves nous appellent -_— ton blog me réjouit, et c’est ta bravoure face à un animal aussi féroce qui me pousse à te laisser un petit message… Courage Charly! Pense au karma qu’on se prépare!

  31. Tain, je suis trop admirative. Moi j’aurais fait joué mon droit de réserve, faut pas déconner. Ou alors je me serais mise en dépression, genre entre septembre et juin. Le sacerdoce a ses limites. J’admire, si, si. Prof, ce héros méconnu des temps modernes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *