Chers élèves

C’est avec beaucoup de gravité que l’ensemble des enseignants vous informe que les cours cesseront le 2 juillet 2009 au soir. Cette mesure est définitive et ne fera l’objet d’aucune négociation (elle concerne également les cours de maths). Bien conscients de la violence de cette injonction, et si tant est qu’il soit possible d’atténuer votre colère, nous tenons à préciser que nous ne nous associons en aucune façon à cette décision, d’autant que nous ne sommes pas épargnés puisque cette mesure s’étend à l’ensemble des enseignants.

Aussi, c’est une communauté éducative consternée par cette échéance qui se joint à moi pour vous faire part de son affliction, et vous assurer qu’elle n’aura de cesse de trouver les responsables de cette décision.

Toutefois, chers élèves, nos chers pioupious, je vous demanderai de conserver votre calme et de rester dignes, comme l’année dernière où vous fîtes preuve d’une extrême pudeur, acceptant ces deux mois de vacances crânement, dissimulant votre détresse derrière quelques bravades, un bonheur de façade touchant, mais aussi un bordel sans nom, que vous eûtes la délicatesse d’agrémenter de quelques doigts d’honneur bon enfant.

Merci d’avance.

Je n’aurai pas l’indécence de vous révéler les drames personnels qui affligent la communauté des enseignants depuis cette annonce. Aussi jetterai-je nonchalamment un voile pudique sur les scènes de désolation ayant lieu en salle des profs, où le fait de ne plus vous voir pendant deux mois a plongé nombre d’entre-nous (moi, pas trop) dans des états de prostration proche d’un autisme radical. Cette pathologie plus connue sous le nom de « syndrome foudroyant de quand y’a plus d’élèves », peut provoquer par effet de compensation, des états de bonheur artificiels proches de ceux produits par l’injection massive d’héroïne coupée avec de la colle à rustine savamment dilué dans de la moutarde de Dijon. Ce syndrome est caractérisé par des troubles du comportement alarmants, amenant certains, voulant faire bonne figure, à masquer leur pathologie sous d’anodines questions du style : « Et toi ?? Tu retournes en Bretagne ??? ». Ou d’autres, se voulant débonnaires face au vide abyssal de votre absence, niant le deuil à venir : « Nous, on file les gamins aux parents et on s’barre en Italie !! ». Je préserverai l’anonymat de cette prof d’anglais sur le point de s’automutiler, qui sous des airs badins faussement désinvoltes, dans un total déni du réel, ânonnait à la cantonade : « Cette année, c’est bronzette à Bandol !!! Et j’m’en fous, je retente le deux-pièces !! ».

En faut-il du courage pour se voiler ainsi la fesse face.

Mais personne n’est dupe du drame qui ourdit dans ce total non-dit.

J’ai à mon tour tenté une diversion à l’accablement général par une phrase timidement teintée d’humour, quoique désabusée, mais où suintait ma déprime profonde « Moi je retourne en Grèce, t’as de ces nanas là-bas, tu verrais les lolos !!!!! » Mais je ne fis pas illusion, et ne pouvant me mentir, c’est un torrent de sanglots qui ponctua mon propos.

Ah mes chers élèves, mes gaufrettes.

Et que dire de votre prof de SVT, ce cher Christophe. Sachez que c’est un homme à bout, anéanti par l’épreuve, déambulant hagard, livide, qui tituba en direction d’un des nombreux ordinateurs de la salle (deux en fait), où là, tapotant au hasard sur le clavier déjà mouillé de son chagrin, je le vis réserver in extremis trois semaines aux Canaries en pension complète et déjeuner compris. À cet instant, bouleversé par ce spectacle, tentant de le soutenir dans l’épreuve, je simulai pour le distraire un intérêt pour la gente féminine « Hé, y’a de la nana là-bas mon salaud !!! Réserve pour moi aussi !!! ». Ce qu’il fit sur le champ, secoué par les sanglots, me mettant dans la délicate situation d’être entouré de nanas pendant trois semaines.
Mais l’amitié n’a pas de prix (contrairement à trois semaines aux canaries, putain, mon salaud).

Je n’ose vous décrire les scènes d’hystérie qui virent certains vider d’un geste rageur le contenu de leur casier afin d’y trouver une ultime convocation, mais feignant à s’y méprendre l’indifférence par des sourires radieux, dans un constant déni du réel, signe avant coureur d’un jmenfoutisme estival et communicatif, beurk, poussant l’hypocrisie jusqu’à me provoquer, proposant d’aller « boire un pot », et de « s’faire un p’tit resto dans la foulée », ultime fanfaronnade du prof bafoué, mais pathétique bravade, à laquelle je souscrivis afin de ne pas les laisser seuls, suggérant même par pure démagogie, et peur des représailles, une « sortie en boite de nuit », pour en finir.

Toutefois, chers élèves, mes chers élèves, mes calissons, si vous le souhaitez, nous pouvons rester et faire fi des décisions du cartel d’irresponsables qui nous gouvernent. Il vous suffit d’en faire la demande (par contre, je vous demanderai de nous contacter assez vite, car il y a de fortes chances que nous ne trainaillions pas de façon excessive le 2 juillet).

Avant la séparation définitive, je vous propose de communier ensemble une dernière fois. À cette fin, je vous enjoins ce jour-là de vous poster près du portail du collège, afin de voir vos enseignants quitter pour la dernière fois de l’année l’établissement.

Petit instant d’émotion à partager.

Mais aussi pour vous, une occasion en or d’assister à un départ de grand prix de Formule 1, car je peux vous assurer qu’en général ce jour-là, on traine pas trop à papoter !!!! (Pardon pour ce dérapage, mais j’essaie de faire bonne figure, croyez bien qu’il m’en coûte.)
Je tiens à préciser à cet égard, que même les profs qui viennent en vélo sont vraiment impressionnants, alors pensez à vous tenir à distance !!! Et n’essayez pas de nous faire coucou, à ces vitesses, on vous verrait pas !!! (Pardon pour ce nouveau dérapage, c’est les nerfs, deux mois c’est long.)

Mes Chers élèves, mes pioupious, mes gaufrettes, mes calissons, déjà tout me manque de vous, de vos airs mutins à vos mutineries, je vous laisse donc, par un peu de poésie : adieu !!!! Veaux !!! Vaches !!! Cochons !!! Couvée !!!!!! Et vivement la rentrée !!!!!

(Putain, c’est trop dur, je craque là.)





47 réflexions au sujet de « Chers élèves »

  1. Aller c’est fini… Une autre fournée t’attend en septembre ne déprime pas il vont revenir tous frais tous beaux tous sortis du four !

  2. Je suis de toout cœur avec toi dans cette pénible épreuve…deux mois…lorsqu’ils font une connerie, ils ne la font pas à moitié au Ministère…et après, ça se plaint du trou de la sécu…qui est, comme chacun sait largement creusé par les heures de psychothérapie nécessaires à tout prof qui se respecte pour surmonter le traumatisme de ces deux mois sans élève.
    Il va falloir te montrer fort, mais j’ai pleinement confiance en ta capacité de résilience dès la porte du collège poussée en ce 2 juillet.
    Et qui sait, Bourzig va peut-être passer en 5ème 4 à la rentrée prochaine?
    Si tu ne repostes pas d’ici là, bonnes vacances!

  3. Je compatis vraiment… C’est très dur, je sais… Ah… mais ce n’est qu’un court moment dans une vie, qui permettra aux profs et aux élèves de mieux se retrouver ensuite, dans des effusions de joie !

    Courage !

    … et bonnes vacances (bientôt !)

  4. Pierre?

    Desproges, sort de ce blog ! tu étais donc là depuis tout ce temps ! aaaaaaah, ça fait du bien de vous lire ! merci ! et encore avant les vacances svp !

  5. et vos lecteurs, charly (et surtout vos lectrices), vous y avez pensé hein??? deux mois sans vous et pas l’ombre d’un psy ouvert l’été(parti aux canaries)! çà va être dur

  6. Un mois….

    Un mois avant de te lire de nouveau mais tu ne sais pas ce qu’est une addiction…..Fais-toi violence plus souvent et pense aux toxicos de la formule, aux drogués du jeu de mots, aux addicts de l’entregent….Putain, t’es le plus fort….

  7. eh Charly, si vraiment tu peux pas t’en passer, de tes élèves, y a les colos à assurer… Vise un peu: la campagne française, les tentes à 20 places, les wouawas pleine nature, les promenades saines.
    Et à la place, tu préfères les Canaries, les teutonnes musclées/bronzées, les fêtes quui déchirent, la sieste crapuleuse avec une européenne que c’est comme ça qu’on fait l’amitié entre les peuples…

    bonnes vacances (au fait, la sortie, c’est le 10 juillet, pour cause de corrections d’examen, chez mes voisins.)

  8. Encore MERCI

    Pour toute cette année à nous avoir fait rire aux larmes ! Bonnes vacances et reviens nous tout bronzé et en forme pour la rentrée

  9. Mon pauv’ Charly,
    Un mois sans nouvelles…J’me doutais bien qu’un drame se jouait…..
    De tout cœur avec toi!!!
    Mais quand même, n’emmènes pas la gravité et l’affliction aux Canaries …Les nanas de là bas vont pas être contentes sinon!!
    Bonnes Vacances!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bizzzzzzzzzzzzzz

  10. Nooooonnnn !

    Bouh…hou…hou… snif… wouiiiiiiinnnnn… snif…bouhouhouhouhouhpouuu… snif…hic… wouhahahahaahaaaa… snif…wouiiinnnnn…sniiiifff

    PPPPffffffffRRrrrrrrrrttt (kleenex)

    … t’en fais pas tu vas bien en croiser un à Casirouff !!

  11. Très drôle

    Toujours aussi amusant, une bouffée d’oxygène sans doute (je suis un ancien qui suis définitivement privé d’élèves, hélas).
    Je ferai juste remarquer que « venir en vélo » est aussi choquant que venir « en cheval » ou « en pied », étant donné qu’on ne voyage pas dans le vélo, contrairement aux voitures, trains et avions.
    Mais cela n’enlève rien aux aventures des 6e4 !
    Bonnes vacances et à bientôt Mike

  12. quel delice…

    de vous lire, vous, cher professeur qui me rappelez tant le cynisme et les sarcasmes de ma professeur (e?) de bio, qui, agacee par une recommandation de fin d annee de ses eleves aux futurs autres — quelle grandeur d ame!-, peinte au correcteur -quel travail!— au dessus de ce trop grand tableau noir, « s’il vous plait, ne jetez pas de cacahuetes », avait genereusement empute sa pauvre paye pour nous offrir a chacun un ticket pour le zoo, nous lancant d un air tres satisfait « allez donc retrouver les votres »…

  13. erreur

    les coms ne passent pas !! bizarre ??
    je voulais te remercier Charly… pour tous ces bons moments…mais ça veut pas !!

  14. Ma Gaufrette, Mon Calisson… un petit comm’ pour te souhaiter de bonnes vacances, encore une fois c’était un vrai régal de te lire !!!

    Bon courage pour la préparation des cours 2009 /2010 alors, c’est pas ça que les profs consacrent leurs 2 mois d’été ????

    RdV à la rentrée !!!!!!!

  15. Ne nous quitte pas!

    Dis Charly, pendant les vacances tu voudrais pas nous écrire les chroniques « d’un prof vide sa valise »?

    Es-tu plutôt du genre sac à dos et pataugas ou sac de plage et tong à paillettes?

    Les vacances d’un loup solitaire; Les vagabondages d’un prof itinérant; Attention Charly le prof en liberté; Plage sous haute surveillance; Charly à la montagne; etc!

    Allez tu vas pas nous laisser tomber comme ça! Un peu de compassion et d’empathie pleaaaase!

  16. Dame, ils ont les moyens les profs !

    Et du temps pour préparer leur vacances ! Je commence tout juste à me remettre de cette classe de [pas] drôles … et commence à penser à partir (une petite semaine)
    Savourez votre bonheur … car les prochaines fournées seront al dente !
    Vive la loi de février 2005 !

  17. Craquant…

    bientôt un mois…
    et, quoiqu’amollies par la pluie qui a mouillé le soleil juilletiste, les gaufrettes craquent encore !
    Ben si !
    :-))

  18. mea-culpa

    la lettre n’est pas terminée…je la « cocotte »

    bonne fin de vacances sans cartable

    en BON PROF : prêt pour le jour « J » et zen..

  19. Prise de contact pour soutenir la journée de l’échec scolaire

    Bonjour Charly,

    Je suis Sarah Jacquet,de l’agence la Netscouade, et suis chargée par France 5 Éducation de faire connaître la « Journée de l’échec scolaire » auprès de la blogosphère spécialisée Education/Pédagogie dont vous faites partie!

    Initiée en 2008 par l’Afev, la Journée du Refus de l’Echec Scolaire aura lieu, cette année, le 23 septembre. Cette Journée a pour objectif de valoriser les initiatives que les enseignants, parents, institutions et associations trouvent, au quotidien, pour que les enfants et les jeunes trouvent leur place à l’école. Ce rendez-vous vise aussi à créer de nouvelles dynamiques, afin que la lutte contre l’échec scolaire trouve une place centrale dans les politiques publiques d’éducation. (J’aimerais vous envoyer d’autres renseignements par mail)

    Au delà de cette Journée importante que nous pouvons vous présenter plus en détail si vous êtes intéressé(e), France 5 Éducation aimerait instaurer avec vous un dialogue sur la durée. Par exemple : nous travaillons actuellement à un blog de ressources sur l’échec scolaire, que nous lancerons officiellement très bientôt, et serions ravis d’échanger avec vous sur l’échec scolaire et les pistes pour en sortir. Mais nous avons encore beaucoup d’autres projets…

    N’hésitez pas à me répondre par retour de mail, et me dire si vous êtes intéressé(e) par un échange au long cours!

    A bientôt!

    Sarah Jacquet

  20. Ohé du bateau…

    Hello Charly ! Dis, je sais pas si tu sais, mais on est rentrés, depuis hier… J’attends avec impatience tes billets d’humeur… Avec des 6ème cette année, je serai particulièrement attentif à tous tes bons conseils…

  21. Pfff!

    Oui, bon comme chaque année Môssieur Charly se fait désirer…Qu’on le supplie, qu’on l’implore, qu’on le guette chaque jour, voilà l’habile stratagème!!
    Ben moi, je ne tomberai pas dans le panneau! C’est lui qui viendra me voir le premier! Non mais…
    Yaka suivre le lien…Byye!

  22. aïe

    He ho, Charly ?
    T’es pas rentré ?
    Enseveli sous des tonnes de 6° peut-être …
    J’suis pas prof, suis instit en maternelle (et dirlo), mais je me régale à lire tes billets …
    On est tous dans la même galère
    Et puis cette année, avec 31 élèves de moyenne et grande section (parmi lesquel pas mal d’agités sévères), vais avoir besoin de remontants … je compte sur toi

  23. douce langueur…

    … En attendant les billets de cette nouvelle année !
    Chouette, de nouveaux 6e4 !! Plein d’autres potins, de blagues et de personnages caricaturés en perspective !
    Oui, c’est bien cela, quelle douce langueur !

  24. Allez Charly, c’est reparti !

    Fais nous les honneurs de la journée pré-rentrée (tu sais, celle où on se raconte les vacances avec des trémolos de nostalgie dans la voix, et où heureusement un petit malin conclut par « bon, allez courage, dans deux mois, c’est les vacances »)
    Si si, tu PEUX le faire, Charly, COURAGE !

  25. héhooooo!!!! ya quelqu’un?

    est ce que notre charly ne se serait pas enfui avec une gisquette? si oui tant mieux pour lui et tant pis pour nous… et si non… mais où est Charly? (oui je sais je suis partie la chercher loin celle-là…)
    en tout cas je fais ma rentrée au collège cette année en tant qu’AVS et avec mes guguss de 6° et de 5° j’aurai bien besoin de rigoler un peu pour me donner du courage! à bon entendeur…

  26. bouuuuuuu bouuuuuuuu !!! snif

    mais il est où mon charly ?

    Il a trouvé l’amour avec une nouvelle petite prof d’anglais?????? !!!!

    REVIENS NOUS VITE !!!

  27. Intéressant !!

    Cher collègue,

    Je viens de découvrir à ce sujet comme une bonne surprise cette vidéo de Marine le pen (oui !) sur l’école. Elle expose je trouve intelligemment des idées pas idiotes du tout. Je ne connaissais pas trop marine le pen avant, et je ne vois rien d’extrême ici.
    Qu’en dites-vous ? J’avoue moi je diffuse.
    C’est ici :
    http://www.dailymotion.com/video/xb3px4_marine-le-pen-refonder-lecole_news

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *