Déguisée en fleur chez les 6e4

J’vous ai pas parlé de Pitchoune ??? Z’êtes sûrs ??? Z’avez regardé dans les archives ???
Ben ça m’étonne, pasque Pitchoune, c’est une sacrée pitchoune.

Entre nous, c’est total bonheur, oui, happy days quoi.
Ça a commencé dès le début de l’année, j’ai su d’entrée que c’était elle, elle a su aussitôt que c’était moi, son prof de techno.
Beaucoup de qualité la pitchoune, brillante, consciencieuse, mais une tendance à faire la gueule, mais alors, pour un oui ou pour un non, voire un peut-être, et à moi en particulier.
Bon, j’ai l’habitude que les nanas me fassent la gueule, je ne m’en formalise pas, c’est comme ça. La dernière fois c’était une joliette qui avait insisté pour que je voie un film au ciné, et je me suis endormi devant.
Donc très mauvais esprit la joliette, pasque bon, ça arrive ces choses-là.

Pitchoune.
Un petit air qui vous prend de haut, mais qui me laisse de marbre. Alors évidemment, des difficultés avec les autres, en raison d’un égoïsme militant dont elle abreuve l’effectif avec une vraie générosité. C’est son altruisme paradoxal. Car il semblerait que la Pitchoune soit au cœur d’une galaxie Pitchouno-centré dont le soleil ne serait qu’un vague satellite. Et plutôt pâlichon, le satellite, mais heureusement enchanté, oui, c’est ça, comme béni en fait, car éclairé par la belle.

Donc ma Pitchoune, elle voudrait que je l’interroge plus souvent, voudrait se mettre à mon bureau pendant les contrôles, voudrait moult avantages et privilèges, alors elle me fait des scènes terribles. Genre, je lève plus la main pendant les cours, je regarde le plafond quand on me parle, je traîne pour sortir mes affaires, enfin bref, de véritables provocations quand ce ne sont pas véritables déclarations de guerre. J’vous dis pas les pétoches que j’me paye.
Mais je fais preuve de sang froid, et je ne réagis pas.
Ben non, parce que c’est ce qu’elle cherche en fait.
Héhé.

Alors moi aussi je regarde ailleurs, et quand elle demande un truc, c’est marrant, j’entends pas bien.

Et pis langue de vipère en plus, genre, ben vi, vous interrogez toujours les mêmes, sont vos chouchous alors, c’est pas juste, qu’elle fait la pitchoune. Bah c’est de bonne guerre, alors je l’interroge et elle fait :
— C’est trop tard.
Si si, elle est comme ça, j’vous jure.

J’sais pas vous, mais moi j’adore les gens qui font la gueule pasque c’est un vrai bonheur de les taquiner, ou carrément les emmerder, tant qu’à faire.
C’est vrai, j’aime bien.

Alors la pitchoune, je la plaisante un peu :
— Ben, tu fais la tête ?!
— Pfff, j’fais pas la tête…
— Oh j’ai bien l’impression que si…
Alors elle hausse les épaules et elle fait :
— N’importe quoi…
Mais non.

Et pis les gens qui font la tête, des fois, c’est dur pour eux, pasqu’y z’arrivent pas à arrêter de la faire.
Alors faut les aider un peu pour arrêter, mais jamais directement, pasque c’est grand pire.
Alors l’air de rien, je m’approche de Pitchoune, et je la regarde travailler et je fais :
— Très bien ça.
Et tout de suite, je m’éloigne pour voir un autre élève, comme si de rien n’était.
Et pis au bout d’un moment j’entends la pitchoune :
— Et là m’sieur, c’est bien aussi ???
Voilà, ça va mieux, elle est revenue de son faisage de gueule, fastoche en fait, alors je la rejoins, je regarde et je dis :
— Ah non, là c’est moins bien.
J’suis vache des fois non ??

Alors re-faisage de gueule, et je fais :
— Là tu veux dire ??? Ah oui c’est très bien.
Re-arrêtage de faisage de gueule, mais là je dis plus rien.
Ouf.

Et un jour, elle m’a fait une scène terrible.
Je lui rends un contrôle, excellent d’ailleurs puisque elle avait dix-huit sur vingt. Mais comme d’habitude elle a vingt, ça lui a fait comme un choc, une espèce de commotion au niveau de l’ego. Car oui, il y a des élèves comme ça, en dessous de vingt, t’es qu’une grosse merde. C’est pas mon Bourzig qui me ferait une scène pareille, car pour les mousquetaires, toute note supérieure à zéro est Collector, même un sur vingt, d’ailleurs je vous rappelle leur devise : un pour tous et tous pour un. On ne peut être plus clair.

Alors elle a dit que c’était tout simplement pas possible, que j’avais dû me tromper, et que ce serait bien de rectifier mon erreur et pronto please.
Sous la pression de ce mètre quarante de féminité exacerbée, je me suis empressé de vérifier la copie, et de confirmer l’outrage. Elle a maintenu que j’avais fait une erreur, je lui ai répondu que si erreur il y avait, elle était juste, elle n’en démordit pas, je l’ai gentiment envoyée paître, et vous savez ce qu’elle a fait ???
Ben elle a déchiré sa copie, comme si c’était la mienne, telle une fin de non-recevoir, et hop, répudié le prof de techno, et j’ai cru partir à la renverse, avant de partir en fou rire, devant son sale petit caractère.

Aussi ce soir, je pense avec émotion à l’heureux élu qui dans quelques années se coltinera ma Pitchounette, et qui, après une médiocre prestation nocturne, se verra indiquer la direction de la porte, qu’il franchira penaud, rejoignant ainsi la cohorte des bannis de la belle, dont ce jour-là, je fis partie.





41 réflexions au sujet de « Déguisée en fleur chez les 6e4 »

  1. Pov’Pitchounette! Justement, il faut la brancher avec Bourzig, célibataire depuis que Fanny et lui ont rompu, afin que Pitchounette découvre d’autres horizons que ceux d’un Agnan au féminin qui hyperventile dès qu’elle perd 0.25 point de moyenne!
    Allez, Charlie, l’entremetteur, au boulot!

  2. charmeur

    C’est bien, elle te matte tu en as bien besoin :)

    Jcrois qu’il y a un peu de pitchoune en moi qqpart…

    ps: j’attends la liste de mes 50 défauts comme tu l’as annoncé sur mon blog…

  3. mais ce mufle ne serait-il en fait qu’amour?
    (je vais nous le vexer…)
    Merci pour ces moments de bonheur et de tendresse offerts à chacun de tes récits, si tu n’es pas qu’amour, tu n’es que talent ;)

  4. Quand on a 12 ans, vous le trouvez rigolo ce « sale petit caractère »… Lorsqu’on est adulte, vous hurlez agacé, irrité, lassé qu’on est « sacrément chiante, et que le jour où vous avez décidé de vivre avec une chieuse pareil, vous auriez mieux fait de vous brosser les dents avec une ponceuse électrique »…
    Pfff… J’y comprends plus rien, moi ;-)

  5. Pasque

    Une jolie fleur dans une peau de vache
    Une jolie vache déguisée en fleur
    Qui fait la belle et qui vous attache
    Puis, qui vous mène par le bout du cœur…

  6. Ne sois pas trop dur!

    car cette petite tout simplement t’aime !
    je reconnais parfaitement les manœuvres féminines pour que tu la préfères et la dévores des yeux !
    évidemment elle est maladroite et utilise dans sa petite boite à malice tous les ressorts qu’elle a à sa disposition!
    Si tu es un vrai gentil et je pense que tu l’es quoique ? Montre lui qu’on peut montrer son affection ,son intérêt de façon moins alambiquée,rassures la gentiment !mais je ne sais pourquoi je me permets de conseiller un pro comme toi!

  7. si elle savait…

    hihi, vraiment très attendrissant cette pseudo perversité de l’humeur… et de l’humour !
    Ca donnerait — presque — envie de retourner à l’école !
    Une chose est certaine, je reviendrai la regarder… de cette fenêtre ! (Merci Louloup !)

  8. Desproges est de retour

    Comment decrire ces moments passes devant mon ordi, dans mon petit « cubicle » anglais, entre 13 et 14h, un sandwich de pain de mie coupe en diagonale bien souvent aromatise « thon oignon » ou « poulet aromatise curry » ou « bacon champignon » et a me marrer, me marrer pendant une heure non stop (tout lu de votre blog)! Impossible de le cacher, impossible de le controler, chacune de vos phrases, notes et commentaires fait le meme effet! Mes p’tits collegues maintenant apprennent le francais avec votre blog! Il est rare de trouver un tel humour associe a une telle plume! Merci!

  9. Trop mignon !

    Ah, y a pas à dire, être prof a quand même de sacrés bons côtés….

    Merci Charly, c’est toujours aussi drôle et aussi bien écrit !

  10. Je suis désolée…

    La note entière est à mourir, mais là où j’ai éclaté (au boulot, c’est maaaal) c’est au : « C’est pas mon Bourzig qui me ferait une scène pareille, car pour les mousquetaires, toute note supérieure à zéro est Collector, même un sur vingt, d’ailleurs je vous rappelle leur devise : un pour tous et tous pour un. On ne peut être plus clair. »

  11. Drôle ?

    Bonsoir cher Charly,

    je me promène depuis quelques semaines sur ce blog souvent hilarant en attendant avec impatience ton prochain post… Bravo donc (que de fois ne te l’a-t-on dit !) et merci pour les zygomatiques.
    Voici pour toi une petite brève de ce jour d’un de mes élèves de Terminale BEP : « Heureusement qu’on est pas obligé d’être des intellectuels sinon on serait dans la merde ». C’est dit…

  12. Une jolie vache, c’est peut être plus délicat qu’un mufle ??!… elle répudie pas forcément, elle préfère peut être les élans du cœur ??…

    Au fait ?? … elle est pas complète cette arche de Noé ?

  13. Je viens de comprendre en lisant ce billet excellentissime comme les autres (on ne sait jamais, des fois que je passe dans la classe de Charly…) pourquoi, lorsque j’enseignais, il m’est arrivé de regretter les temps joyeux où les bahuts n’étaient pas mixtes… où on ne se coltinait que des garçons, bonnes grosses brutes au chaussettes qui sentaient fort, avec leurs gros rires gras et leur mental brut de décoffrage, mais si faciles à décrypter; et si simples à affronter: seule le force brute comptait, pas de stratégie développement à déployer.

    Et quand ils vous aimaient c’était pour la vie (enfin… l’année scolaire, quoi). C’est le contact avec les phéronomes féminins qui les a pervertis, je suis sûr

  14. On en entendra parler

    Chais pas vous (les assidus à Charly) mais moi chuis sûr qu’on en entendra bientôt parler en grand de notre Charly .Y va pas pouvoir rester une éternité dans une cave humide….et pourtant c’est la lumière qui risquerait de nous le faire sécher. Alors quoi faire? Continuer à rester entre nous ou accpter de le partager avec le reste du monde. A moi y me plait because y a du Déproges en lui (comme le dit loose frog) mais y a aussi du Coluche…et même du Gotlib et ses blagues de potaches (aux vermicelles bien sûr!)enfin tous ces mal élevès qu’on aime bien et qui nous manquent tant(même Gotlib qui est encore bien vivant mais qui ne dessine plus rien…) . Y va avoir les chevilles qui enflent le Charly mais c’est bien fais pour lui : fallait pas y aller.

  15. jsuis pas (encore) assidue, mais j’ai déjà presque tout lu…
    C’est du Charly.
    Juste magique !
    (aurait bien aimé avoir un prof de techno comme ça…)

  16. Moi c’est un p’tit gars qui est comme ça, qui pleure toutes les larmes de son corps que « de toute façon c’est tout le temps moi qui est puni et je reviendrai plus jamais à l’école et vous êtes la maîtresse que j’aime le moins et j’vais dire à ma mère et vous serez bien embêtée »…etc

    Ce à quoi je réponds : Screugneugneu !

  17. Je viens ENCORE d’éclater d’un ENORME GROS rire TRES TRES sonore !

    Bon qu’est-ce qu’on peut tous faire, là, tous sis présents, pour que ton regard sur notre chère Educ Nat soit divulgué sur les têtes de gondoles des meilleurs libraires ?

    Sans rire ta plume mérite d’être éditée…

    Ah tu me plais tu me plais diguediguedon….

  18. Moi j’avais bien commandé au père Nono le tome 1 de « Charly le prof », relié plein cuir, couverture blanche avec plein de jolis dessins de fournitures scolaire gravées dessus……..
    Me s’rais même contentée de la version classique édition brochée………
    Mais j’attends toujours……..

    Sinon, j’en connais une de « déguisée en fleur » pour de vrai…Mais j’chais pas si c’est parce qu’elle est adulte, mais elle est moins rigolote que ton élève!!!!!!
    Bizzzz ;D

  19. mais oui, bien sur

    merci Mr Brassens d’être revenu pour les ceux qui comme Ulysse….heu, ah, non, je m’égare, ceux qui comme moi ne comprennent pas toujours tout du premier coup!!
    et fais beau là où vous étes?

  20. Du caractère…

    … elle ne manque pas de culot, la Pitchoune ! Ceci dit, tant qu’elle te permet de nous écrire des textes pareils, je veux qu’on t’en mette cinq par classe.
    Namého. Ici non plus, on ne rigole pas avec la qualité.
    Heureusement que c’est toujours du 20/20. Même si tu essayais, tu ne pourrais pas tomber en dessous du 19.

  21. Me rappelle

    Me rappelle une note sur mon bulletin scolaire : « A du charme et en use ».

    Ai été vexée, à l’époque. Trouvais ça réducteur, pas représentatif de ma grande intelligence (si si)…

    Ca va mieux, maintenant que j’ai lu cette histoire…

  22. ha les pitchounettes

    Dis moi, t’es sur que c’est une de tes élèves et non une de tes conquêtes…..Car là elle réagit comme une femme ignorée qui veut se faire remarquée.Serais tu le plus grand tombeur de ton lycée pour provoquer de telles réactions. Attention…………

  23. C’est quand tu veux Charly

    Vu que tu te décides pas à mettre un autre bijou en ligne ben je vais me fendre d’un nouveau commentaire. Ben ouais quoi faut nous comprendre nous les accros. On est là devant nos écrans à attendre la suite des mousquetaires (je l’ai adoré cui-là) et des aventures charlyesques mais rien. Lui il est tranquille. Si ça trouve il remet le couvert avec sa prof de français ou sa sportive et nous on attend dans le couloir: Charly tu nous dois une certaine fidélité!Moi par exemple le soir avant de partir du bahut un petit tour sur ton blog pour quitter la boutique sur une bonne impression, histoire de pas partir en me disant que les profs sont tous chiants (oui beause moi chuis intendant alors les chiants dans ma corpo je sais ce que c’est!!!) Donc quand tu veux le soir en rentrant du troquet ben un petit effort. Chuis sûr que ça te vient tout seul., ça se sent. C’est comme de la poésie ou un engrenage de boite de vitesse (si tu vois la métaphore!).A demain

  24. Toutes des chipies à cet âge.
    Elle te teste comme elle le fait chez elle avec son père. Elle vérifie, elle affûte ses futurs charmes auprès de ses futurs prétendants, ça c’ est bien sûr.
    Un vrai feuilleton à l’ eau de rose bonbon sucé trois fois ton histoire sans rebondissement tellement on s’ attend à la fin. Ben voui, c’ est quand-même pas un prof de techno qui va contrarier la fleur féminine qui s’ éveille. C’ est pas ton rôle.
    Bisous, c’ est très finement écrit, ciselé comme un orfèvre en psychologie pré-ado.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *