Potins et Popotins (bilans amoureux en 6e4) 3/4

Cas N° 2 : Amina/Benjie

Couple fort bien assorti, car tu le sais cher lecteur, c’est une mes tâches que de veiller à la qualité des appariements, et la paire Amina/Benjie me sembla former un attelage fort singulier.

Seulement voilà. Pour Benjie, les filles, c’est l’inconnu. Il a bien remarqué qu’il y avait dans la classe des trucs qu’étaient pas habillés pareil, qui ressemblaient un peu à des sœurs, mais en moins chiant quand même, qui jouaient pas au foot, qu’avaient de meilleures notes, et qu’on savait pas trop à quoi ça servait, mais qu’on appelait des « filles ».

Pouah quelle horreur.

D’ailleurs, quand je lui demande s’il a une copine, il pouffe et regarde ses potes en secouant les épaules genre « mais pour qui y me prend lui ??? ».
Autant lui faire sauter un à un tous ses petits galons d’homme.

J’avais eu vent d’une tentative de Pitchoune envers le petit homme, mais connaissant le caractère exécrable atypique de la belle, ce jour-là, je fis en sorte qu’il déclarât sa flamme à une beaucoup moins inflammable.

Pauvre Benjie, avec tous les cartons qu’il s’est pris cette année, il s’est peu à peu transformé en cible émouvante, et c’est à chaque fois une bien difficile épreuve que de le voir ramper entre les bureaux pour échapper aux mauvaises notes. Aussi, lui adjoindre une joliette constituait en quelque sorte une forme d’assistance psychologique, doublée d’un opportun soutien scolaire.

Enfin bref, il était temps pour moi d’incliner le cours des choses, de me glisser subrepticement derrière la destinée, et de la pousser sans vergogne dans les escaliers :
— Dis Benjie, je crois que tu as un ticket avec Amina…
— Un ticket de quoi ????
— Un ticket de loto bazu !!!! Mais un ticket vers le bonheur pardi !!!!
— ?!?!

Mais hélas, Benjie resta dubitatif à l’annonce de ce bonheur futur, songeur quant au concept, perplexe sur sa mise en œuvre, sceptique sur son opportunité, réservé quant à sa faisabilité, hésitant devant les enjeux, circonspect face aux conséquences, enfin bref, pour tout dire cher lecteur, et pardonne-moi cet écart de langage : Benjie s’en collait grave les fesses au plafond

Mais je persistai, et là encore, j’inclinai le cours des choses, plaquai le hasard au sol, bottai le cul du destin, talochai le sort, baffai les aléas, tartai les vicissitudes, mouchai la destinée, avant de les ligoter tous, et de balancer le tout par-dessus le bastingage :
— D’ailleurs dorénavant, vous ferez équipe tous les deux sur Internet…
— Oh non !!!! Pas ça !!! S’il vous plait m’sieur !!!!!

La scène fut terrible, je n’ose vous la décrire. Si ??? Ok, et puis bon, une scène gore de temps à autre, ça détend :
La violence de mon injonction terrorisa Benjie, qui se mit à claquer des dents, l’effroi déforma son visage, son corps se convulsa en d’épouvantables spasmes, ses yeux devenus verts s’exorbitèrent, l’horreur de ma proposition le fit abondamment baver, tandis que son cou gonflait sous la pression artérielle.

Une vision d’horreur donc.

(Hé, j’avais prévenu, alors venez pas faire vos chochottes s’il vous plait.)

Il y avait de quoi, car pour Benjie, se retrouver devant un ordinateur à coté d’une fille, c’est l’équivalent du supplice du pal suivi d’un écartèlement en place publique, ou pire, un goûter sans Nutella suivi par un brossage de dents, dents du bas comprises, plus celles qu’on voit pas pasqu’elles sont derrière.
Enfin, n’exagérons rien tout de même.

Mais j’étais fier, car en adaptant assez subtilement le speed-dating en cours de techno, je créai peut-être une de ces merveilleuses histoires d’amour qui te font tant rêver chère lectrice lorsque tu attends le regard par delà l’horizon, la fin du cycle essorage.

Quoique ce soit plutôt mal barré.

À suivre





7 réflexions au sujet de « Potins et Popotins (bilans amoureux en 6e4) 3/4 »

  1. Cible émouvante hmmm… ? Ca me semble carrément trop haut niveau pour un prof de techno ça… (rho le cliché !!! quelle honte !!!)

  2. La suite, la suite !!!

    (J’adore votre blog que j’ai découvert il y a 3 jours, 3 soirs que je passe à pouffer sur mon ordi dès que j’ai couché mes gamins…de plus en plus tôt, j’avoue…)

  3. Ben, c’est malin, je ne regarde pas de qq jours (ok, semaines) et pouf, je découvre que tu veux te diversifier et ajouter à ton boulot de prof de techno celui de directeur d’agence matrimoniale pour moins de 12 ans…
    Excellent post, comme d’habitude!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *